Préparez votre potager dès aujourd’hui!

30 janvier 2020

Première étape : choisir votre emplacement

Il devra être à la fois ensoleillé et à l’abri du vent. L’endroit idéal se situe le long d’un mur ou d’une haie. Le sol doit y être plat, et la terre meuble et riche.

Seconde étape : quelle taille pour débuter ?

Vous êtes novice en la matière ? Ne soyez pas trop gourmand : un potager d’environ 20m² vous procurera déjà une certaine variété de légumes. Il sera possible d’augmenter la surface du potager l’an prochain, et vous ne risquez pas de vous découragez devant l’ampleur du travail.

Si en revanche vous espérez nourrir toute votre famille avec votre production, comptez environ 100m² pour une famille de 4 personnes.

Troisième étape : préparer votre sol

Commencez par délimiter la zone à travailler. Ensuite, vous pouvez retourner la terre à la bêche. Si votre sol vous semble pauvre ou acide, vous avez plusieurs solutions à mettre en place maintenant ou au moment du semi :

  • Vous pouvez profiter de la pelouse déjà présente pour enrichir la terre. Pour ce faire, vous pouvez simplement couvrir le sol avec du carton, la pelouse va se décomposer et enrichir la terre.
  • Étaler du compost ou des cendres : les éléments organiques seront décomposés en sels minéraux enrichissant votre sol.
  • Un paillage type Miscanthus (non acide) protégera le potager du dessèchement et du vent. Il apportera au sol des éléments nutritifs. Au printemps, ce paillage vous économisera des arrosages, empêchera la pousse des mauvaises herbes et donnera un aspect esthétique à vos plantations.
  • Semer un engrais vert (moutarde, phacélie, tournesol, trèfle, …) : il s’agit d’une plante que vous semez avant les cultures de légumes (à l’automne). Les plantes vont concentrer les éléments nutritifs du sol, tels que l’azote, et se décomposer rapidement en enrichissant votre sol. En plus, elles apportent de jolies couleurs à votre jardin!
  • Épandre un biostimulant. Ce mélange à base de bactéries, levure et minéraux favorise et accélère la décomposition des matières organiques en sels minéraux. Il est conseillé de l’utiliser en complément d’un compost par exemple.
  • Mélanger les premiers centimètres de terre avec du terreau afin d’améliorer directement la qualité du sol.

Même si de nombreuses solutions existent pour améliorer ou modifier la qualité du sol, il est toujours recommandé de s’adapter à son milieu, et non d’adapter celui-ci à nos envies. Nous ne manquerons pas de vous parler dans un prochain article des légumes et aromates à cultiver en fonction de la qualité de votre sol.